Courrier du lecteur


BIENTÔT ROME
-de l’inspiration-

top-villes-italiennes-rome[1]

On me demande souvent où je prends mon inspiration. À chaque fois, cela fait invariablement renaître en moi cette question: « Mais qu’est-ce que l’inspiration? » Je n’en ai jamais été trop sûr. J’ai longtemps pensé qu’il s’agissait d’une invention de quelqu’un qui n’avait jamais fait l’expérience de créer, car il m’a toujours semblé évident que l’inspiration ne pouvait être cette entité incontrôlable et indépendante qui, quand elle le veut bien, nous souffle à l’oreille ce qu’il faut faire, tel un ange posé sur notre épaule.

[11 photos – 782 mots]

J’ai longtemps pensé qu’elle n’existait pas parce que quand naissent dans notre tête nombre d’idées du seul fait de poser les yeux sur les objets qui nous entourent, on ne peut croire réellement à un apport extérieur étranger à notre volonté. J’aperçois une salière et une fourchette et se bousculent dans mon esprit maintes possibilités. La naissance du processus de création relèverait davantage, selon moi, d’une sorte d’appétit pour un jeu d’associations, un jeu qui se présente à nous comme une solution à ce qui n’en a pas, un jeu qui devient une deuxième nature à force de pratique. De ce jeu, résultent les œuvres et non de l’inspiration.

Je dis que j’ai longtemps pensé qu’elle n’existait pas comme si ce n’était plus le cas. Aujourd’hui je laisse quand même de la place à quelque chose qui pourrait porter le nom d’inspiration. Cette ouverture découle d’une intuition basée sur le fait que toutes les œuvres n’ont évidemment pas une portée d’égale intensité. Se pourrait-il que les plus fortes aient bénéficié de quelque chose de particulier?

J’ai parlé de salière et de fourchette. Il faut admettre qu’il existe plus « inspirants » comme objets, c’est-à-dire des objets avec des qualités intrinsèques dignes de suggérer des idées.

Je tenterai tout de même de répondre à la question « qu’est-ce qui m’inspire? » (et du même coup comment cela m’inspire) par un exemple. Je choisis pour ce faire de vous présenter un ancien projet, les Ignudi. Je ferai ainsi d’une pierre deux coups puisque la chose me permettra aussi de songer aux préparatifs d’une excursion prévue pour l’automne en la ville de Rome, là-même où se trouvent les modèles à l’origine de ce projet.

3_ignudi

Effectivement, c’est en la très fameuse chapelle Sixtine que se trouvent les personnages dont sont issus mes Ignudi. Les nus dansants, massifs et dynamiques, que Michel-Ange a peints au plafond de la chapelle, ne constituant pourtant pas le sujet principal de la fresque imposante qui s’y trouve, exercent sur moi une fascination qui remonte au début de mon adolescence. Ils furent d’ailleurs l’objet d’une de mes premières expositions dans les années 90.

3_ignudi_2

Vous devinez mon enthousiasme à l’idée de voir enfin de mes propres yeux cette œuvre monumentale. Combien des créatures qui la composent ai-je reproduites au crayon dans mes cahiers! On me dit que l’attente à la porte de la chapelle est monstrueusement longue. Cela m’embête. En prenant de l’âge, s’il y a une chose que je déteste davantage que d’attendre, c’est attendre debout, à la merci des intempéries, alors que mon temps est compté. Heureusement, une recherche sur internet me fait découvrir l’existence de billets coupe-file.

La série que je m’apprête à vous présenter a vu le jour suite à la destruction de ma série d’ignudi originale: faites de bois, carton et de toile peinte, les œuvres qui la composaient n’ont pas résisté à un feu subit en 2010, ni à l’eau nécessaire pour l’éteindre. Cette perte m’a motivé à me replonger dans ce thème, comme pour tout refaire, même si je savais très bien que les nouveaux ignudi ne pouvaient être que différents.

Fidèle à mes habitudes depuis que je travaille la photo numérique, je me suis d’abord photographié, prenant des postures semblables à celles des personnages de Michel-Ange.

ignudi

J’ai exploré plusieurs avenues, certaines directement inspirées de la première série. Mais tant de choses se produisaient en cette période de ma vie que le projet pris le chemin des tablettes. C’est aujourd’hui, sur le point de faire pour la première fois un saut à Rome, que je lui donne un second souffle.

ignudo003d

ignudo002eq_640px

ignudo006d_640px

Le lien entre l’œuvre de Michel-Ange et mes photomontages est ténu. Les personnages de l’homme de Caprese sont ni plus ni moins qu’un point de départ. Ils ont su stimuler ma ferveur créatrice par leur charnalité et le dynamisme de leurs postures. Ils ont donc été, d’une certaine façon, inspirants.

Img_4337a

Img_4333a

ignudo002ba

ignudo002ga

Donc, des ignudi sixtiniens, j’ai amorcé une exploration qui m’aura ramené, comme d’habitude et sans surprise, jusqu’à moi, comme il se doit. C’est ce qui m’a toujours fait dire que je m’inspire de tout, comme de rien, mes plus grandes motivations se confondant avec mes préoccupations: le corps, son mouvement, son énergie.

*

Publicités

7 commentaires to “Courrier du lecteur”

  1. Intéressants vos ignudi sixtiniens.

  2. très subtile travail photographique qui n’est pas sans rappeler Francis Bacon. L »éphémère (le sujet là maintenant déjà dans le passé et en marche inéluctable vers une fin) et la difficile (voir impossible) saisie de l’Être (que signifie dire par la représentation quelque chose sur l’autre ou sur soi-même) sont ce qui hante « la majorité » des artistes.

    L’inspiration ? une notion religieuse (la révélation) qui s’est laïcisée au 19éme S. grâce au romantisme pour ensuite devenir une entité psychologique grâce à Bergson.

    • Merci pour ces bons mots. L’inspiration jouit d’une importante popularité dans le monde profane. On imagine l’artiste assis devant la toile vierge attendant cette fameuse inspiration. La réalité est toute autre.

  3. Tous les chemins mènent à l’homme, mais ceux que vous empruntez sont particulièrement stimulants !

  4. j’ai très hâte aussi!!!!

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :