Courrier du lecteur


POUR EN FINIR
avec les gros culs

cul_intelligent_640px

Cette semaine, je reviens sur une idée évoquée dans mon article du 4 janvier, soit que les femmes avec un gros derrière étaient plus intelligentes que la moyenne, idée que certains, et surtout certaines, ne semblent pas avoir digérée.

[6 photos – 983 mots]

Honnêtement, je me suis moi-même demandé comment ces deux choses pouvaient être liées. Regardons de plus près l’étude d’où nous provient l’affirmation litigieuse.

Tout d’abord, qui a bien pu faire une pareille affirmation? je n’arrive pas à trouver quoi que ce soit de plus précis que des scientifiques de l’Université d’Oxford. Cette expression n’évoque chez moi que l’image de sympathiques anonymes en sarrau blanc avec de grosses lunettes et une hygiène buccale déficiente. Qu’ont-ils fait d’autres? Quels sont leurs faits d’armes? Je ne sais pas. Il faudra se contenter de ce qu’on a.

Ce qui m’agace avec les conclusions de leur étude (1), c’est que je connais des personnes (hommes et femmes) avec un petit cul qui sont très intelligentes et des personnes avec un gros cul qui sont idiotes, mais au point de ne pas pouvoir creuser un trou sans y rester coincées. Heureusement, on demande rarement à des personnes bien en chair de creuser des trous. La vie est quand même bien faite.

Bon, d’accord, l’échantillon sur lequel je base mes propres observations ne fait pas le poids contre les 16 000 femmes qui ont participé à cette étude. Je m’incline volontiers. Mais comment expliquent-ils leurs résultats? Des fesses bombées induisent une forte présence d’oméga 3 dans l’organisme, ce qui aiderait au bon développement cérébral. Ah, bon. En va-t-il ainsi de n’importe quel gras? Est-ce que ce gras doit nécessairement se situer dans les fesses? Et, dernière question, pourquoi n’y a-t-il pas plus de prix Nobel obèses (que je demande comme ça, innocemment)? Vous devinerez que je demeure quelque peu insatisfait.

Et s’il était davantage question de génétique? Je m’explique. Et si ce fait (si on s’accorde pour dire que c’est un fait) était plutôt dû à une attirance des hommes intelligents pour les femmes avec un gros cul? J’ai bien le goût d’examiner cette possibilité. Et, ça tombe bien, je connais une personne qui connait quelqu’un qui a déjà eu un ami qui a rencontré un scientifique. Ce qui me qualifie largement pour m’improviser généticien amateur.

Donc mon hypothèse: Les hommes intelligents recherchent les femmes avec un gros cul (2). Les gènes de l’intelligence et des gros culs se verraient ainsi jumelés chez leur progéniture, créant, éventuellement, de nombreuses personnes à la fois intelligentes et bien fournies du postérieur. Est-ce que cette idée tient la route? Voyons voir.

GQIgetGC

Cet ami qui a, par personne interposée, rencontré un scientifique, m’assure que le gène qui donne un gros cul est récessif. Bon, voilà déjà quelque chose.

En ce qui concerne le gène responsable de l’intelligence, rien n’est moins sûr. Les scientifiques s’accordent pour dire qu’il y aurait plusieurs gènes portant un tel fardeaux, d’une part, et, d’autre part, qu’ils ne seraient déterminants qu’à 75% (au mieux), le reste relevant plutôt de l’environnement (3). Hum. Mais dans le simple but d’aller de l’avant dans la vérification de mon hypothèse, supposons qu’il ne s’agit que d’un gène et que celui-ci est dominant. Oui, je prends ici de grandes libertés. Vous me le remettrez sous le nez quand bon vous semblera.

Ce qui donne ceci:

tableau1

tableau2

Donc, selon mes calculs, et malgré mes prémisses aussi approximatives que tendancieuses, je serais porté à croire que, même dans le meilleur des cas (un homme intelligent mariant une femme intelligente au gros cul) les chances que leur progéniture féminine ait à la fois une grande intelligence et un gros cul sont nettement sous la barre des 50% (près de 30%). Pour que le tout fonctionne, il faudrait contredire mon éminent ami éloigné et supposer que le gène du gros cul est dominant. Ça en fait des suppositions! Beaucoup trop.

C’est donc à dire que la procréation ne peut, selon moi, expliquer l’association intelligence-gros cul chez mesdames. Je suis dès lors partant pour une explication physiologique, chimique ou environnementale. Mais on me dit à l’instant que le gras contenu dans les fesses n’est pas comme n’importe quel autre gras. Il contiendrait davantage d’oméga 3 (4). Ah.

De plus, d’autres études démontreraient que, contre toute attente, les femmes avec de gros seins auraient aussi un QI plus élevé que celles avec de petits seins (5). Incroyable! Ce n’est pas ce qu’il me semble remarquer dans la vie de tous les jours, mais bon. Est-ce à dire que lorsqu’une femme a de grosses fesses et de petits seins, la chose s’annule?

tumblr_nutip5I2jC1rxowjfo1_1280[1]

Je ne sais pas pour vous, mais ces études qui contredisent mon expérience personnelle finissent par m’agacer. En voici quelques autres.

Les hommes dans un contexte socioéconomique défavorable seraient attirés par les femmes avec de gros seins (6).

Les blondes ne sont ni plus, ni moins intelligentes que les autres femmes (7).

Il n’y aurait aucun lien possible entre la grosseur du cerveau et le QI (8).

Mais celle-ci est tout de même quelque chose: les hommes avec un gros pénis seraient plus intelligents que la moyenne (9). En creusant un peu, on se rend compte que cette étude a été réalisée sur internet grâce à un questionnaire. Puis-je me permettre de tirer des conclusions quelque peu différentes des leurs? Les hommes malhonnêtes mentent à la fois sur la grosseur de leur queue et de leur QI.

Il ne manquerait plus que les scientifiques s’intéressent aux artistes! Comment? C’est déjà le cas? (10)

81738654_p

(1) Les femmes aux grosses fesses plus intelligentes que les autres

(2) Pourquoi les hommes aiment-ils les grosses fesses

(3) Des scientifiques découvrent des gènes liés à l’intelligence

(4) Grosses fesses égale gros cerveau selon une étude britannique

(5) Large Breasted Women Are More intelligent Study Finds

(6) Pourquoi certains hommes préfèrent les gros seins

(7) Les blondes ne sont pas forcément stupides, selon une étude

(8) Le cerveau d’une personne intelligente est-il plus gros?

(9) Plus les hommes sont intelligents, plus ils ont un gros pénis

(10) Les personnes créatives ont un cerveau différent

*

Publicités
Étiquettes :

2 commentaires to “Courrier du lecteur”

  1. Il n’en reste pas moins que ces rondeurs plus ou moins opulentes sont une source d’inspiration et de réflexion intarissable, et hilarante en l’occurrence.

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :