Willem de Kooning


UNE ÉNERGIE
SANS FARD

eba8dc6a

Dès sa découverte à l’université, j’ai tout de suite aimé de Kooning. J’ai été séduit par cette liberté, ce détachement du Beau.

[8 photos – 322 mots]

En fait, il s’agissait d’une réinvention du Beau. Rien de moins. Et cette énergie… Provoquée par le mouvement et les couleurs, mais aussi par la rencontre de tant d’éléments différents. De Kooning commettait l’exploit de rendre homogène ce qui n’aurait pas dû pouvoir être marié.

9869dfed8e98b3f452a937527e524e5d[1]

Je n’ai pas pu m’empêcher de partager pareille découverte, même hors les murs de l’université. C’est ce que mon enthousiasme provoquait à l’époque. Je n’ai bien sûr récolté que des «c’est très laid». Ben oui, si on juge les choses selon une grille esthétique traditionnelle, qu’on considère que ne peut être beau que ce qui est lisse, droit, égal, que ne peut être assemblé que ce qui se ressemble ou va de soi, de Kooning ne peut être beau.

tumblr_m3i7p8Rpdm1rpri2zo1_1280

Ne voyaient-ils pas, tous ces gens réfractaires, les tours de force auxquels parvenait ce peintre? L’harmonie par l’inharmonieux. Une sorte de représentation de la vie elle-même, cohérente malgré sa laideur et ses beautés. Une transgression par laquelle exultait une énergie féroce, brute et vraie parce que sans fard.

kooning2[1]

«Tu vas me dire que c’est de la belle laideur?» m’a même lancé une amie qui a instantanément pris de Kooning en horreur. «Non, pas du tout», lui ai-je répondu. Parce qu’affirmer quoi que ce soit du genre harmonisation de la laideur aurait été bien trop réducteur. Ce qui constituait pourtant pour moi une porte d’entrée vers un autre monde, aussi vaste que merveilleux, demeurait pour mon entourage un mur infranchissable.

de-kooning-seated-man-resized-600[1]

C’était une autre époque. C’était celle de mes illusions naïves, d’un idéal inadéquat de l’art pour tous. Mais quand je revois l’œuvre de de Kooning, je me souviens surtout de l’exaltation qu’elle provoquait chez moi, tout comme celle de Picasso, Johns, Rainer et Basquiat que j’ai consultée ad nauseam et qui a contribué à faire qui je suis.

seated-woman[1]

Seated Figure Classic Male[1]

tumblr_lquupeCaqb1qbcsg3o1_1280[1]

Davantage sur Willem de Kooning

*

Publicités

One Comment to “Willem de Kooning”

  1. J’aime aussi beaucoup les toiles à la limite de l’abstraction chez De Kooning (two figures in a landscape par exemple) : sa peinture est extrêmement charnelle : texture onctueuse, couleurs palpitantes, c’est un régal visuel et sensuel !

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :