SANS REPOS – l’envers du décor


photo002_pub

l’envers du décor

*

*

Les Faits

652 photos ont été prises lors de 3 interminables séances.

133 heures ont été nécessaires pour concevoir les abominables personnages qui composent l’exposition.

5 fois il a fallu recharger les piles de ma souris.

32 litres de sueur ont été versées.

53 cafés ont été engloutis.

2 imprimeurs ont été étranglés.

1 livreur a été assommé.

1 chat a été écrasé (par le livreur sus-mentionné).

photo001_pub

Quelques commentaires

Benoit David se lève tôt le matin, grignote un enfant en buvant son café, craque ses doigts et se met au travail. Il passe la journée à l’ordinateur, ne le quittant que pour manger d’autres enfants. Dans son travail, il n’est motivé que par une question: quelle chose immonde pourrait-il créer, une chose capable de faire saigner des yeux, de broyer des cœurs, de faire en sorte qu’on n’est plus sûr de vouloir continuer à faire les choses comme on les a toujours faites? Cette chose il la cherche. En attendant, il continue à bouffer des enfants, entretenant ainsi le malin et l’immoral en lui. (R. Bistorn, Reader’s Digest)

Si cette semaine il vous plaît de voir quelque chose d’abjecte, de ridiculement grotesque, quelque chose d’innommable et d’ignoble, je vous recommande la dernière exposition du MoMA. Sinon, vous pouvez toujours aller voir celle de Benoît David au Belgo. (J. Smith, New York Times)

Jamais je ne me déplacerai pour voir du monde tout nu. (R. Martineau, Journal de Montréal)

Eve, cette africaine, avait nécessairement le bras long puisqu’à l’époque où elle vécut les pommiers ne poussaient qu’en Asie centrale. En fait, pour croquer le fruit défendu, elle dut faire tout un périple, passant par le Moyen Orient, traversant la Chine, pour finalement affronter le climat difficile de la Mongolie. On ne fait pas ça tout nu. Depuis on se vêt. C’est cette habitude aux vêtements qui nous fait pousser des oh! devant les œuvres de Benoît David. Leur monstruosité, elle, nous laisse sans voix. (P. Zigho, Calagary Herald)

Que de bestialité. (R. Homier-Roy, Radio-Canada)

Si Benoit David aime nos pâtes et notre communication il peut les manger, sinon il peut manger d’autres pâtes. (Guido Barilla, Groupe Barilla)

fusion003_face

Le Catalogue

Vous trouverez aussi sur place le catalogue de l’exposition, en quantité limitée. Disponible en ligne le lendemain du vernissage.

catalogue sans repos

Remerciements

J’aimerais remercier ma conjointe, mes enfants, ma mère, mon père, mon chat, l’Office du tourisme du Bangladesh et la Société des alcools du Québec, pour leur soutien inconditionnel.

*

SANS REPOS
l’exposition à voir
4 au 9 février 2014
espace 514
372 Sainte-Catherine Ouest
Montréal
vernissage 4 février 17h00

*

Page Facebook

*

Publicités

2 commentaires to “SANS REPOS – l’envers du décor”

  1. Trop loin pour voir l’expo, mais cela doit valoir le détour. Benoît David, c’est la garantie de découvrir le corps humain comme on ne l’a jamais vu 🙂 J’aime beaucoup les pointes d’humour dans le texte !

  2. Je confirme, l’expo vaut bel et bien le détour. Merci pour vos bons mots. Le 4 au soir, nous lèverons nos verres à ceux qui ne peuvent être avec nous.

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :