Aziz et Cucher


DYSTOPIA

aziz-cucher2

Les œuvres du duo de San Francisco Aziz et Cucher prennent plusieurs formes: photo numérique, installation vidéo et sculpture. Ils furent parmi les premiers artistes visuels à utiliser Photoshop dans les années 90.

La série DYSTOPIA est de cette période.

rick

Par un étrange inventaire de culture de peau, DYSTOPIA semble répertorier des exemples d’une pathologie. Il semble clair que cette pathologie ne se limiterait pas seulement au niveau dermatologique, mais agirait aussi au niveau culturel, en commentant, possiblement, la perte progressive mais réelle d’identité et d’expression dans un environnement technologique qui favorise l’anonymat et la conformité. (Adrian W.B. Randolph)

qqmxSo6LP93_40gX8utisBRL64o

6d5540a66bb5c57d05e27b9ea44cdfa6

2000_28

bild

Site officiel d’Aziz et Cucher

Publicités
Étiquettes : , , , , , ,

4 Responses to “Aziz et Cucher”

  1. ce visage « gommé » est très étonnant. presque dérangeant.

  2. Sur le post précédant « Quelques scandales en art contemporain » : En 1913, Duchamp fait une véritable découverte, celle de la loi anthropologique qui conditionne nos jugements de goût. Elle est simple : pour qu’un objet créé par un artiste devienne un chef-d’œuvre de l’art, il faut qu’il soit d’abord refusé par une majorité scandalisée de telle sorte qu’une minorité agissante trouve un bénéfice, en termes d’amour-propre, à réhabiliter l’objet et l’artiste. Plutôt que de transmettre cette découverte par un discours auquel personne n’aurait prêté attention, il décide de prouver cette loi en la mettant à l’épreuve, mais de façon masquée, et c’est ainsi qu’en 1917 fait son apparition dans le champ de l’art une… pissotière. Alain Boton (Marcel Duchamp par lui-même ou presque).

    • Il est intéressant de noter que le rejet de l’urinoir est d’abord passé inaperçu. C’est Duchamp lui-même et des collègues qui en ont moussé l’importance, entre autres grâce à des articles anonymes parus dans une publication qu’ils dirigeaient.

      A propos d’Alain Boton, je viens de terminer le visionnement de la présentation de sa thèse. Il nous y parle d’un Marcel Duchamp anthropologue. Je retiens ce passage:

      «L’art a pour principale sinon seule fonction de nous permettre de mettre en action nos jugements de goût afin de nous différencier les uns des autres et de trouver notre place au sein de la société.»

      Merci à vous, M. Garin de nous avoir fait découvrir Boton et sa thèse.

      Pour la vidéo d’Alain Boton: http://www.youtube.com/watch?v=E9G033FVbOA

Trackbacks

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :