Karine Léger


LE NOIR ET
LE BLANC

Les photos de Karine sont marquées d’une présence anonyme qu’on devine être la sienne. Le corps y est évoqué, puis suggéré, souvent par parties. La relation du corps à la scène est subtile. Il en est tantôt un élément, tantôt une sorte de catalyseur, un pont entre le lieu et le souvenir.

Par la façon la plus simple, sans artifice, par un langage dépouillé et sans prétention, Karine parvient à réveiller ce lien irreductible qui nous rattache aux émotions du passé, ces émotions que l’on croyait oubliées, ces émotions qui font aussi (peut-être surtout) de nous ce que nous sommes.


 

Karine Léger sur Flickr

*

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :