Gabriele Basilico


EMPREINTES
DÉLICATES

galerie oliva arauna

En examinant de près les idées concernant la relation entre la chaise-objet et le corps humain, m’est venue à l’esprit l’amusante et grotesque image des traces laissées par les dures chaises estivales sur les corps nus des nageurs. Il s’agissait d’une véritable image en négatif obtenue par contact; un tatouage provisoire sur des corps soulagés d’une surface que l’on devinait. (G. Basilico)


gabriele_basilico05

gabriele_basilico03

gabriele_basilico04

Publicités

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :