Benoit David


sur la piste
de van Gogh

Le monde moderne attend l’impossible de l’homme ordinaire. Un bien lourd fardeau pour de bien frêles épaules.

Entrevue accordée en 2010 à Dominique Pons, directeur de Globe Art.

[4 photos – 473 mots]


 

Comment est né votre envie de créer? Bébé, semble-t-il, je fouillais dans mes couches pour couvrir les murs. J’ai toujours beaucoup dessiné. J’ai toujours montré beaucoup de créativité. Je bricolais, dessinais, faisais du théâtre, de la musique. Aujourd’hui, même quand je fais de la programmation informatique, c’est l’aspect création qui m’intéresse. L’exploration, mais surtout faire, transformer ce qui m’entoure pour le faire mien.

Comment vous êtes-vous lancé? En sortant de l’université, j’ai travaillé beaucoup sur ma peinture, puis mon dessin, pendant des années. Je me souviens avoir longtemps vécu comme un passionné (ou une sorte de fou), avec le strict minimum et mon matériel de peinture. Je dormais peu et buvais beaucoup de café. Ma découverte de la photo numérique a changé bien des choses. Je me suis rendu à l’évidence que j’étais un fabricant d’images, non un peintre.

acrobate044a

Quel est votre environnement de création? Plus je vieillis, plus j’ai besoin de paix pour travailler. Je me rends compte avec le recul que je me suis toujours caché. Je couvrais les fenêtre de mes ateliers passés d’un produit qui empêchait de voir mais laissait passer la lumière.

Travaillez-vous avec des intervenants extérieurs? J’essaie de le faire le plus souvent possible. Je me suis habitué à m’utiliser comme modèle. Mais d’autres modèles me forcent à travailler différemment. Je travaille aussi parfois en collaboration avec d’autres artistes.

ecorche006i

Être créateur cela a quel sens pour vous? Je ne peux m’imaginer la vie sans créer. Je ne peux m’imaginer un être vivant qui ne crée pas. Aussi, quand je dis j’ai toujours créé, j’ai l’impression de dire quelque chose comme j’ai toujours respiré. Ma définition de la création inclut bien des choses, bien des activités humaines. Mais elle correspond à un besoin qu’ont les humains depuis toujours, soit de résoudre l’insolvable.

Réussir pour vous cela signifie quoi? Atteindre nos objectifs. Tout est dans la définition de ces objectifs. Souvent, on confond les buts avec les moyens. Souvent, après avoir atteint un objectif, on se rend compte que ce n’en était pas un. Je suis persuadé qu’on peut avoir des ampoules aux doigts et être heureux. Je me demande même s’il n’y a pas une sorte de bonheur dans l’ampoule.

nouvel_acr026b

Quels sont vos projets? J’ai mille projets sur la glace, mille projets en branle. Les propositions d’exposition se présentent très bien. Il semble que mes oeuvres passeront le plus clair de l’année 2010 à l’étranger. Je ne parle de rien avec précision parce que les projets sont comme ça, quand on en parle, ils se frustrent et ont tendance à ne pas se réaliser.

Benoit David, merci. Tout le plaisir est pour moi.

*

Publicités

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :