Benoit David


Cher Antoine

de-kooning-seated-man-resized-600[1]

Cher Antoine,

Je suis content du sujet que tu as choisi pour ton deuxième projet. Quand tu m’as dit « les peintres », j’ai tout de suite pensé que je serais cette fois-ci plus apte à t’aider.

[1 photo – 501 mots]


 
 

J’ai été par contre déçu lorsque tu as, d’emblée, repoussé mon aide en disant que ton projet porterait sur la « vraie » peinture, celle habile, celle ressemblante.

J’avais pourtant la conviction de t’avoir bien démontré déjà que la peinture, comme le dessin et tout le reste, présentait un intérêt au-delà de la dextérité et de la ressemblance avec la réalité visible. Je me questionne sur les raisons de cette sorte de volte-face de ta part. Les Ginette ont-elles eu raison de toi? Tes amis? Est-ce simplement la compréhension des choses que tu peux te permettre d’avoir en raison de ton âge? Je me perds en conjectures.

Je me sens obligé de te répéter ici ce que je t’ai déjà dit et démontré plusieurs fois.

Quand, plus jeune, tu étendais la peinture sur le papier avec tes mains et même parfois tes pieds, n’y prenais-tu pas plaisir? L’image qui en résultait, n’avait-elle pas un sens pour toi? Pourtant, on n’y reconnaissait rien du tout.

Tous ces dessins que tu as faits ces dernières années, correspondent-ils fidèlement à la réalité visible? Quelque auraient été tes objectifs en les faisant, force est d’admettre qu’ils s’en distinguent grandement. Et c’est tant mieux. N’ont-ils pas tous un sens pour toi?

Je ne te dirai pas qu’une ligne croche parle davantage qu’une ligne droite. La valeur d’une ligne dépend de ce qu’on en fait. Mais admet qu’il n’y a pas deux lignes croches identiques. Admet qu’elles peuvent traduire sensibilité, hésitation et autres humeurs de la main. Les lignes qui montrent avant tout ta dextérité ne font pas cela.

Ce sont les choix que l’artiste fait qui créent l’œuvre d’art. Aussi ne faut-il pas qu’il s’empêche de choisir. Celui qui se dit « il faut que ce soit droit, il faut que ce soit propre, il faut que ce soit ressemblant », renonce à son droit de choisir. Pour quelle raison? Pour obéir aux préjugés qui circulent et s’imposent à tous comme s’il s’agissait de vérités. De là, la « vraie » peinture dont tu parles. Mais cette « vraie » peinture n’est pas la tienne. C’est celle des autres, puisque tu as remis entre leurs mains les choix importants de tes objectifs.

Le peintre ne peint pas pour montrer sa dextérité. Il n’est pas un animal savant. La peinture n’est pas un cirque. Place tes objectifs au-delà de ton habileté, regarde au-delà de celle des autres et tu découvriras un monde si vaste et si riche qu’il ferait rougir tous ceux et celles qui te veulent miser sur ta dextérité et seulement elle.

Oui, fais ton projet sur la « vraie » peinture. Mais celle qui te parle et qui parle à tous. Pas celle qui suscite des « Ah, comme il est habile ». Quelqu’un qui ne vaut qu’un coup de pinceau droit ne vaut pas grand chose.

*

Publicités
Étiquettes : , , ,

Qu'en pensez-vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :